Ce n’est pas la France qui va dicter au Gouvernement du Niger la politique qu’il doit faire, déclare le Ministre Kalla Moutari…

Au cours de son séjour en Europe, le Ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari s’est entretenu avec la presse internationale. Au de cet entretien, il a abordé plusieurs questions intéressant la vie de la Nation, notamment la visite officielle du Président de la République Issoufou Mahamadou en France, les agitations de certains acteurs sociopolitiques au Niger et à l’extérieur, la lutte contre le terrorisme à travers le G5 Sahel et les futures échéances électorales au Niger.

Dans un langage franc, tranchant et sans faux fuyant, le Ministre Kalla Moutari  a souligné que la coopération entre le Niger et la France est  très riche et très forte, que cette visite officielle est un énorme succès. Sur le G5 Sahel, il a affirmé que l’opérationnalisation est en déjà en cours et que 4 opérations ont été menées au fuseau centre. Mais la lutte contre le terrorisme exige d’énormes moyens. Sur la question de la nébuleuse Boko Haram, il a reconnu que malgré les succès certains enregistrés contre cette secte maléfique, Boko Haram demeure encore nuisible, car c’est une guerre asymétrique.

S’agissant de la question des acteurs de la société civile dont certains gardent prison, le Ministre Kalla Moutari a estimé,  «qu’ un Etat qui n’a pas de règles ou qui ne respecte pas ses règles  est un Etat mort. Les  Nigériens qui veulent jouir des fruits de la démocratie, doivent savoir qu’il faut respecter les règles élémentaires de la démocratie et ces règles  ont été édictées par le législateur pour y être  appliquées.

Une manifestation interdite demeure interdite, tant que les moyens légaux n’ont pas dit le contraire.

Lorsqu’on brave l’Etat on doit en subir les conséquences et cesser de se plaindre. Je demande à ceux qui ont bravé l’Etat de faire amende honorable et de cesser d’ameuter des organisations internationales pour venir à leur secours, des organisations souvent fascistes. Il n’y a pas de prisonniers politiques au Niger ce sont des gens qui ont été arrêtés par la justice et qui doivent répondre devant la justice.

Mieux a-t-il martelé à l’endroit de toutes ces ONG qui s’agitent en France à travers des tracts  mensongers sur le Niger, «  Ce n’est pas la France qui va dicter au Gouvernement du Niger la politique qu’il doit faire, ce que nous faisons, nous le faisons conformément à nos lois.

Il ya des gens qui ont défié l’Etat et ce sont ces gens là qui sont confrontés à la rigueur de la loi, c’est tout. Un Gouvernement responsable ne se laisse pas défier par des éléments fussent-ils de la société civile. Sur le plan de la démocratie, nous n’avons pas de leçon à recevoir  de certains individus anti démocratiques. Ils sont mus par autre chose ».

Concernat la question d’un éventuel 3 ème mandat du Président de la  République, le Ministre Kalla Moutari a balayé cette question d’un revers de la main, « le Président Issoufou est un homme d’honneur, c’est un homme de parole, il s’en ira en 2021, n’en déplaise à ceux qui ne voudront pas voir le Président Issoufou inaugurer cette étape historique pour la transition démocratique en Afrique ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*